Qu’est-ce que le développement mobile ?

Le développement mobile décrit les processus et procédures d’écriture de logiciels pour les équipements mobiles, tels que les smartphones, les montres connectées et les tablettes.

L’informatique moderne s’est éloignée des ordinateurs de bureau et même des ordinateurs portables des dernières décennies. Aujourd’hui, la plupart des opérations informatiques sont effectuées sur des équipements mobiles et plus de la moitié du trafic Internet provient de smartphones, de tablettes et d’autres périphériques sans fil.

Alors que l’informatique poursuit sa transition de stationnaire à sans fil, la demande de logiciels capables de fonctionner efficacement sur les équipements mobiles augmente. Mais cela ne se limite pas à la création d’applications mobiles ; les entreprises doivent être en mesure de concevoir des applications qui peuvent non seulement être utilisées sur des équipements mobiles, mais également tirer pleinement parti des options uniques des équipements mobiles.

Pour répondre efficacement à ce besoin, de plus en plus d’entreprises s’appuient sur le développement mobile.

Pour exécuter une application, les équipements mobiles doivent disposer d’un système d’exploitation (OS) opérationnel. Le système d’exploitation joue le rôle d’intermédiaire, facilitant l’interaction entre le matériel informatique et les programmes qui s’y exécutent. Le système d’exploitation garantit que les processus logiciels exécutés sur le périphérique ont accès aux ressources appropriées et qu’ils peuvent fonctionner comme prévu.

Une plateforme de développement mobile est essentiellement un système d’exploitation conçu pour la création, le test et le déploiement d’applications mobiles. Bien que le nombre de plateformes de développement mobile viables a toujours été illimité, deux principaux concurrents se partagent la majeure partie du marché : Android et iOS.

Android

Android est la plus grande plateforme de développement mobile, représentant environ 80 % de la part de marché. En effet, il s’agit d’un système d’exploitation open source qui permet à de nombreux types de périphériques de différents fabricants d’exécuter diverses versions du système d’exploitation Android. Basé sur Google et Linux, Android permet à tout le monde de construire du matériel capable de prendre en charge son système d’exploitation. Il en va de même pour le développement d’applications Android ; les développeurs disposent d’une autonomie totale pour créer des applications pour les périphériques Android. Cela permet une plus grande flexibilité des applications et un accès extrêmement facile au marché.

Google fournit des outils natifs pour le développement d’applications mobiles Android, y compris Android Studio. En outre, la nature open source du système d’exploitation signifie que les fournisseurs tiers peuvent créer (et créent) leurs propres outils de développement Android. Les nombreuses directives de Google à destination des développeurs permettent de s’assurer que les applications qui en résultent sont accessibles et fonctionnent sur de nombreux types de matériel différents. Cependant, étant donné que le nombre d’appareils Android potentiels est pratiquement illimité, il n’y a aucun moyen de s’assurer que les nouvelles applications fonctionneront correctement dans toutes les situations et avec tous les types de matériel.

iOS

Bien qu’iOS ne représente que 18 % de la part de marché, il s’agit sans doute de la plus dominante des deux plateformes. Celle-ci est détenue et gérée par Apple, la principale entreprise à l’origine de l’introduction de l’informatique mobile au grand public avec l’avènement des technologies iPhone et iPad.

La plateforme iOS ne s’étend pas à autant de terminaux qu’Android parce qu’elle n’est pas en open source : elle fonctionne exclusivement sur les produits Apple. De même, pour créer des applications pour iOS, les développeurs doivent utiliser un ordinateur Mac exécutant OS X, le système d’exploitation Mac standard.

Apple fournit également des outils et des bibliothèques natifs pour le développement mobile, et les développeurs sont encouragés à utiliser le langage de programmation Swift d’Apple.

C’est grâce à ce contrôle aussi étroit d’Apple sur les aspects matériels et logiciels de développement iOS que les performances iOS sont généralement très réactives, stables et faciles à utiliser. La fragmentation des périphériques est également moins problématique, car Apple autorise ses applications à s’exécuter uniquement sur son propre matériel propriétaire. En revanche, des directives plus strictes peuvent rendre plus difficile la création d’applications entièrement personnalisées, et toute nouvelle application iOS doit être soumise à l’App Store pour examen et approbation.

Autres plateformes

Toutes les autres plateformes de développement mobile actuelles partagent les 2 % restants du marché. Il s’agit notamment des plateformes de développement Windows et BlackBerry, mais presque tous les développeurs mobiles choisissent d’axer leurs efforts sur Android, iOS ou une combinaison des deux.

Il existe plusieurs approches de développement mobile. Nous allons examiner de plus près trois des approches les plus courantes :

Développement natif

Vraisemblablement, la méthode de développement mobile la plus directe et la plus évidente consiste à utiliser les outils et plateformes fournis par le fournisseur du système d’exploitation. Ces outils sont conçus dans une optique de facilité d’utilisation et fournissent des exemples, des outils, des cadres et d’autres ressources pour garantir un débogage plus rapide et des fonctionnalités optimales sur le système d’exploitation mobile pour lequel ils sont développés.

Cependant, les outils de développement natifs présentent leurs inconvénients. Parce qu’ils sont conçus pour faciliter le développement sur leur système d’exploitation respectif, ils s’appuient sur des langages de programmation différents. Cela signifie que les développeurs qui souhaitent coder à l’aide d’outils de développement Android ou iOS doivent être à l’aise avec les langages utilisés par ces outils, car ils ne peuvent pas simplement travailler dans leurs propres langages préférés. De même, la création d’une seule application pour les deux systèmes d’exploitation peut nécessiter de travailler deux fois plus, de coder deux fois l’application et de suivre deux ensembles différents de processus et de bonnes pratiques.

Cependant, le développement natif peut être la solution la plus rapide et la plus simple pour ceux qui souhaitent créer des applications pour un seul système d’exploitation.

Avantages

  • Performances optimisées
    En tirant pleinement parti des fonctionnalités du périphérique, les applications développées en natif ont tendance à fonctionner mieux et de manière plus cohérente.
  • Convivialité améliorée
    Les applications natives sont conçues pour fonctionner sur des périphériques spécifiques. Ainsi, elles peuvent tirer parti des options inhérentes à ces périphériques pour offrir une meilleure expérience utilisateur.
  • Codage pour une seule plateforme
    Parce qu’elles sont conçues pour fonctionner sur une seule plateforme plutôt que sur plusieurs systèmes d’exploitation, les applications natives sont plus faciles à développer.

Inconvénients

  • Spécialisation requise
    Les applications natives conçues pour des systèmes d’exploitation spécifiques nécessitent des développeurs possédant des connaissances spécialisées en codage pour le périphérique ciblé.
  • Efforts de développement multiples
    Étant donné que les applications natives doivent être développées spécifiquement pour s’adapter à différents systèmes d’exploitation, de multiples efforts de développement, ainsi que l’augmentation des coûts et des délais d’engagement associés, sont nécessaires pour créer une application capable de fonctionner sur plusieurs plateformes.

Cadres de travail multi-plateformes

Les cadres de travail de développement multi-plateformes (également appelées hybrides) sont conçues pour permettre aux développeurs de créer des applications mobiles efficaces pouvant fonctionner de manière optimale sur les deux principaux systèmes d’exploitation. Dans le meilleur des cas, le développeur n’a besoin d’écrire le code qu’une seule fois, avant de l’exécuter sur toutes les plateformes prises en charge. La plupart des structures multi-plateformes ont tendance à privilégier un système d’exploitation en particulier, obligeant les développeurs à ajuster la version de l’application destinée à l’autre système d’exploitation.

La plupart des cadres de travail multi-plateformes sont des abstractions ; ils utilisent des bibliothèques et des cadres de travail natifs et exigent que les développeurs aient une compréhension de base de ces éléments. D’autres adoptent une approche hybride, intégrant des composants HTML basés sur le Web aux composants natifs.

La plupart des solutions multi-plateformes prennent en charge un langage de programmation spécifique. De nombreux développeurs font donc leur choix en fonction des langages de programmation avec lesquels ils sont déjà à l’aise.

Avantages

  • Développement plus rapide
    La création d’une application multi-plateformes nécessite un seul ensemble de codes pour fonctionner sur plusieurs systèmes d’exploitation, ce qui permet d’accélérer les cycles de développement.
  • Développement plus facile
    Les développeurs d’applications hybrides n’ont besoin d’apprendre qu’une seule technologie, ce qui réduit les difficultés d’accès et simplifie le processus de développement.
  • Public plus large
    Les applications multi-plateformes étant conçues pour être disponibles sur les deux principaux marchés d’applications, elles permettent aux développeurs d’atteindre à la fois les utilisateurs Android et iOS.

Inconvénients

  • Convivialité réduite
    Les applications créées pour fonctionner sur les deux principaux systèmes d’exploitation ne sont généralement pas capables de tirer pleinement parti des fonctionnalités spécifiques à leurs plateformes. Cela peut avoir un impact sur la convivialité et entraîner une lenteur de l’exécution des applications par rapport à celles qui sont développées en natif.
  • Déploiement plus lent des nouvelles fonctionnalités
    Au fur et à mesure de l’introduction de nouvelles fonctionnalités natives, les développeurs multi-plateformes doivent attendre que leur cadre de travail de développement devienne compatible avec ces fonctionnalités.
  • Personnalisation complexe
    La personnalisation des applications est beaucoup plus difficile lorsque celles-ci ne sont pas développées en natif et peut ne pas être entièrement possible avec des cadres de travail multi-plateformes.
  • Problèmes de performances
    Les applications qui ne sont pas conçues pour un système d’exploitation spécifique peuvent rencontrer des problèmes de communication et de performance.

Application Web mobile

La troisième option, dont la popularité ne cesse de croître ces dernières années, consiste à utiliser une application Web mobile pour le développement mobile. Cela implique de créer une application Web pour l’accès via un navigateur Web standard, mais de l’optimiser pour une utilisation sur les équipements mobiles.

Cette approche peut sembler bâclée, mais en réalité, les applications Web mobiles peuvent être aussi efficaces, fonctionnelles et qualitatives que n’importe quelle application développée en natif. En fait, il existe de nombreux cadres de travail conçus pour aider les développeurs à créer des applications Web mobiles qui ressemblent à des applications natives lorsqu’elles sont exécutées sur un système d’exploitation mobile spécifique. Les applications Web mobiles peuvent même intégrer des fonctionnalités à partir des équipements mobiles sur lesquels elles s’exécutent : accès à l’appareil photo, numérotation des numéros de téléphone, obtention des données de localisation, etc.

Avantages

  • Maintenance simplifiée
    Grâce à des langages et à des règles de programmation de sites Web standard, les applications Web mobiles sont tout aussi faciles à créer et à mettre à jour que les sites Web.
  • Développement plus rapide
    Le développement d’applications Web utilise un seul ensemble de codes, rendant le processus de développement plus rapide et plus facile. De plus, étant donné que les applications ne nécessitent pas l’approbation des principaux marchés d’applications, elles peuvent être lancées beaucoup plus rapidement.
  • Coûts réduits
    Le codage simplifié et les cycles de développement plus rapides entraînent une réduction des coûts.
  • Accessibilité optimale
    Les applications Web fonctionnent de la même manière que les sites Web et sont accessibles via n’importe quel navigateur Web standard.

Inconvénients

  • Dépendance à Internet
    Étant donné que les applications Web sont accessibles via Internet par des navigateurs Web standard, elles nécessitent une connexion en ligne pour fonctionner. Sans connexion au Wi-Fi ou aux données mobiles, les utilisateurs ne peuvent pas accéder à l’application.
  • Accessibilité limitée aux fonctionnalités
    Les applications Web n’ont pas accès aux fonctionnalités natives d’un périphérique ou d’un système d’exploitation, ce qui peut limiter leur utilité.
  • Absence de connexion aux marchés d’applications
    Les applications Web ne sont pas disponibles sur les marchés d’applications et peuvent facilement passer inaperçues.

Bien que les développeurs puissent chacun recourir à des approches ou des méthodologies différentes, le processus de développement d’applications suit généralement six étapes :

1. Idée

L’équipe de développement doit travailler avec d’autres services et parties prenantes pour établir les besoins de l’application potentielle. Cela inclut toutes les fonctionnalités et options dont l’application aura besoin, ainsi que le public cible et les problèmes spécifiques qu’elle devra résoudre.

Processus de développement d’applications - ServiceNow

2. Conception

Une fois le principe de l’application clairement établi, l’étape suivante consiste à concevoir l’interface utilisateur (UI) et l’expérience utilisateur (UX) de l’application.

3. Développement

L’étape de développement est le point de départ du codage lui-même. Les équipes de développement programment l’application en respectant les directives établies. Les tests préliminaires commencent, leur but étant de garantir le bon fonctionnement de l’application.

4. Tests

L’application est presque au point ; des tests plus approfondis doivent être effectués. Cette phase de test permet non seulement de déterminer si l’application fonctionne ou si des dysfonctionnements doivent être résolus, mais également de vérifier la qualité globale et l’expérience utilisateur.

5. Lancement

Une fois que les tests finaux ont été effectués et que l’application est conforme aux normes établies, celle-ci est enfin prête à être publiée.

6. Marketing

Bien qu’il ne fasse pas techniquement partie du développement d’application, le marketing aide à s’assurer que le travail acharné de l’équipe de développeurs n’a pas servi à rien. Une stratégie marketing adaptée est essentielle pour informer le public que l’application est disponible et expliquer son intérêt. Dans le même temps, le marketing peut générer des commentaires précieux que les développeurs peuvent utiliser pour améliorer l’application grâce à une aide supplémentaire.

Le succès de presque toutes les applications mobiles repose sur leur convivialité. L’interface utilisateur détermine l’apparence de l’application et la façon dont les utilisateurs interagiront avec elle. Par conséquent, la création d’une interface utilisateur efficace nécessite certains composants :

Architecture de l’information

Lors de la création de l’architecture de l’information, les développeurs spécifient les fonctionnalités de l’application, tout en détaillant la composition de l’interface.

Modèles filaires

Les modèles filaires créent une représentation visuelle de base de ce à quoi l’application devrait ressembler une fois terminée. Cela inclut la taille des différents éléments et leur relation les uns avec les autres en ce qui concerne la disposition.

Guides de style

Les guides de style sont des références qui fournissent des détails pertinents sur l’application afin de garantir la cohérence du design dans l’ensemble de l’application.

Maquettes

Bâties sur les modèles filaires et les guides de style, les maquettes montrent le flux de l’application, présenté sous forme de visualisation statique.

Prototypes

En intégrant ou en retirant tous les composants précédents, un prototype est une version de l’application fonctionnelle réduite à l’essentiel. Le prototype donne aux développeurs un aperçu dynamique du fonctionnement de l’application avant qu’elle ne soit complètement terminée. Cela les aide à identifier les domaines où l’interface utilisateur et l’expérience utilisateur pourraient être affectées, afin que le produit fini ait plus de chances de répondre aux attentes des utilisateurs, voire de les dépasser.

La création d’applications fiables et puissantes est devenue une nécessité pour rester compétitif dans le monde professionnel de plus en plus connecté d’aujourd’hui. ServiceNow, leader dans le domaine des solutions de gestion informatique, propose des solutions de développement d’application pour garantir que toutes les entreprises peuvent accéder facilement à des outils et ressources avancés pour conceptualiser, développer, publier et maintenir des applications attrayantes et efficaces.

ServiceNow Mobile Studio offre aux entreprises tout ce dont elles ont besoin pour créer des applications mobiles personnalisées, sans nécessiter une armée de développeurs ni même une connaissance approfondie du code. Grâce à des modèles prêts à l’emploi, des fonctionnalités de glisser-déplacer et des options de marques faciles à utiliser, le développement d’application avec Mobile Studio est aussi simple qu’appuyer sur un bouton. De plus, les outils de configuration de ServiceNow Mobile App Builder vous permettent d’aller encore plus loin en améliorant l’organisation, la visibilité et les conseils pour la création d’application.

Pour tout savoir sur le développement mobile

Créez les applications dont votre entreprise et vos clients ont besoin avec ServiceNow.