Qu’est-ce qu’un centre des opérations de sécurité (SOC) ?

Le SOC est composé d’une équipe de personnes en charge de la cybersécurité, qui surveillent les menaces, les vulnérabilités ou les activités inhabituelles.

Un SOC est une unité business complète intégralement dédiée à la cybersécurité, qui surveille le flux de trafic, les menaces et les attaques. Il constitue une équipe essentielle pour toutes les entreprises, aujourd’hui exposées aux violations de données et aux cyberattaques quelle que soit leur taille.

Réduire les interruptions de service

Le SOC se concentre entièrement sur la sécurité de l’entreprise, contribuant ainsi à réduire les interruptions et à accélérer les réponses aux incidents. Certains outils de surveillance et solutions SOC intègrent également des redondances dans leurs modèles pour éviter les interruptions.

Gagner la confiance des clients

Une seule violation de données peut suffire à éloigner les clients d’une entreprise. Ceux-ci veulent travailler avec des entreprises qui prennent la sécurité au sérieux. Éviter les violations et mettre l’accent sur la sécurité peut les aider à garder l’esprit tranquille lorsqu’ils font affaire avec vous.

Les modèles SOC les plus récents proposent des programmes SaaS (Software as a Service) basés sur un abonnement. L’équipe d’experts du SOC met en place une stratégie de cybersécurité, idéalement opérationnelle 24 h/24 et 7 j/7, tout en surveillant constamment les réseaux et les points de terminaison. En cas de détection d’une menace ou d’une vulnérabilité, le SOC travaille avec les équipes IT sur site pour y répondre et enquêter sur la source.

Graphique illustrant les différentes parties des opérations de sécurité.

SOC interne ou dédié

L’entreprise héberge sa propre équipe de cybersécurité.

SOC virtuel

Équipe de sécurité qui travaille à distance.

SOC global ou de commande

Groupes plus grands et de haut niveau qui supervisent des SOC plus petits.

SOC cogéré

Le service IT d’une entreprise s’associe à un fournisseur de SOC externe pour gérer la sécurité conjointement.

Responsable ou directeur SOC

Les responsables SOC dirigent leurs centres respectifs de manière globale, ce qui inclut la gestion du personnel, la budgétisation et la définition des priorités. Ils travaillent généralement sous la direction d’un responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI).

Intervenant en cas d’incident

Ces intervenants répondent aux alertes de sécurité et les analysent dès qu’elles se produisent. Ils utilisent généralement toute une gamme d’outils de surveillance pour analyser la gravité des alertes et interviennent dès qu’une alerte est définie comme un incident à corriger.

Chasseur de menaces

Les chasseurs de menaces recherchent de manière proactive les menaces et les faiblesses sur un réseau. Dans l’idéal, ils identifient les menaces et les vulnérabilités avant que celles-ci aient un impact sur l’entreprise.

Investigateur judiciaire

L’analyste qui enquête et recueille des informations après une attaque, puis conserve les preuves digitales pour de futures mesures préventives.

Analyste SOC/analyste en cybersécurité

Ces analystes sont chargés de faire remonter les menaces après les avoir toutes analysées et avoir déterminé leurs niveaux de gravité.

Bilan des ressources disponibles

Le SOC est responsable des périphériques, des applications et des processus, ainsi que des outils de défense pour assurer une protection continue.

Ce que le SOC protège

Le SOC dispose d’une vue complète des données critiques d’une entreprise, y compris les logiciels, les serveurs, les points de terminaison et les services tiers, ainsi que tout le trafic échangé entre les actifs.

Comment le SOC protège

Le SOC utilise l’agilité pour protéger l’entreprise. Il développe un haut niveau d’expertise de tous les outils possibles en matière de cybersécurité et de workflow en vue de les exploiter.

Préparation et maintenance préventive

Les réponses peuvent être rapidement exécutées, mais une équipe bien équipée doit toujours se préparer et prendre des mesures préventives pour assurer la cyber-résilience.

Préparation

Les professionnels du SOC se tiennent informés des dernières innovations en matière de cybersécurité et des dernières menaces. Ainsi, ils contribuent à l’évolution continue de leur feuille de route de sécurité, qui peut servir de guide pour les efforts de sécurité de l’entreprise à l’avenir.

Maintenance préventive

La prévention implique de prendre toutes les mesures nécessaires pour rendre les attaques plus difficiles, comme la mise à jour régulière des systèmes logiciels, la sécurisation des applications, la mise à jour des stratégies, l’application de correctifs, la mise sur liste blanche et liste noire.

Surveillance proactive continue

La surveillance doit être effectuée 24 h/24 et 7 j/7, car des anomalies ou des activités suspectes peuvent se produire à tout moment de la journée. Un SOC qui surveille en continu peut être immédiatement informé, ce qui lui permet de répondre immédiatement aux incidents. Certaines entreprises déploient des outils de surveillance tels qu’un EDR et la plupart d’entre elles incluent une SIEM, tous deux dotés d’options permettant d’analyser la différence entre les opérations normales et le comportement de menace.

Classement et gestion des alertes

Le SOC est chargé d’examiner de près chaque alerte en provenance des outils de surveillance afin de pouvoir trier correctement les menaces.

Réduction du temps d’indisponibilité du réseau et continuité de l’activité

Une entreprise a besoin de réduire au minimum le temps d’indisponibilité du réseau pour maintenir ses opérations. Le SOC informe l’entreprise de toute violation de sécurité susceptible d’affecter le réseau.

Réponse aux menaces

Le SOC est le premier intervenant en cas d’incident de sécurité. Il peut effectuer des actions telles que l’isolation des points de terminaison, l’arrêt des processus dangereux, la prévention des processus d’exécution et la suppression des fichiers. Dans l’idéal, le SOC garantit que l’incident de sécurité entraîne le moins de temps d’indisponibilité possible.

Restauration et correction

Le SOC assure la restauration des systèmes et la récupération des éléments perdus. Ce processus peut notamment inclure le redémarrage des points de terminaison, l’effacement des points de terminaison, le déploiement de sauvegardes ou la reconfiguration des systèmes.

Gestion des journaux

Le SOC collecte et examine les journaux de toutes les activités réseau pour l’ensemble de l’organisation. Les journaux contiennent des données qui peuvent indiquer une base de référence d’activité normale du réseau, et ce qui pourrait être indicateur d’une menace. Ces données aident également à l’analyse des événements à la suite d’un incident.

Analyse de la cause première

Après un incident de sécurité, il est de la responsabilité du SOC d’en rechercher la cause première. Il peut utiliser les données de journal pour trouver une source possible ou identifier une anomalie, à partir de laquelle des mesures préventives peuvent être appliquées.

Perfectionnement et amélioration de la sécurité

Des mesures de sécurité appropriées nécessitent une vigilance constante, qui implique le perfectionnement et l’amélioration des mesures de sécurité. Les plans décrits dans une feuille de route de sécurité sont appliqués et des améliorations sont constamment ajoutées à la feuille de route pour améliorer les mesures contre les cybercriminels, qui affinent sans cesse leurs méthodes.

Les SOC sont nécessaires pour lutter contre les cyberattaques, qui peuvent gravement nuire aux entreprises.

Approche centralisée de la détection et de la réponse aux menaces

Une équipe SOC exploite un système centralisé pour surveiller la sécurité d’une entreprise, ce qui signifie que tous les logiciels et processus sont stockés dans un seul endroit pour des opérations plus fluides.

Maintenir la confiance des clients et des employés

Les clients attendent des entreprises qu’elles prennent la sécurité au sérieux et protègent leurs données. Un incident peut suffire à perdre un client, c’est pourquoi une équipe SOC aide à surveiller et à prévenir les attaques avant qu’elles ne s’infiltrent dans une entreprise.

Garantir un impact minimal sur l’entreprise en cas de cyberattaques

Les failles de sécurité peuvent entraîner des pertes importantes en termes de réputation et de chiffre d’affaires, ce qui peut considérablement altérer le retour sur investissement et les résultats de l’entreprise. Les entreprises économisent de l’argent qu’elles auraient perdu à cause des récupérations et du temps d’indisponibilité du réseau.

Graphique indiquant le temps nécessaire pour détecter et contenir une violation de données.

La présence du SOC depuis plusieurs années a donné lieu à une série de bonnes pratiques.

Réponse aux incidents accélérée

Un SOC surveille l’activité du réseau 24 h/24 et 7 j/7, ce qui permet de répondre rapidement aux incidents. Dès qu’une menace est détectée, l’équipe du SOC est tenue de réagir suffisamment rapidement pour neutraliser la menace avant que celle-ci n’entraîne des temps d’indisponibilité ou la perte de données ou de confidentialité.

Mise en œuvre de l’automatisation

Les systèmes d’apprentissage machine ont la capacité de surveiller les journaux et les flux de trafic. Ils fonctionnent sur un algorithme formé, conçu pour détecter les anomalies et signaler immédiatement toute activité suspecte : les spécialistes de la sécurité gagnent du temps, se concentrent sur les modèles et les anomalies et travaillent plus efficacement.

Approche cloud

Le cloud a rendu la cybersécurité plus complexe, car de nombreux équipements interconnectés ont créé une surface plus large permettant aux cybercriminels de pénétrer les pare-feu plus facilement. Toutes les connexions de l’infrastructure cloud doivent être analysées afin d’identifier les zones où les menaces et les vulnérabilités pourraient se trouver.

Garder une longueur d’avance sur les cybercriminels

Les cybercriminels sont de plus en plus innovants dans leurs méthodes d’attaque. Les équipes chargées de la cybersécurité doivent également adopter une approche innovante et créative des plans préventifs en prévision des menaces qui évoluent sans cesse.

De nombreux outils sont disponibles pour les spécialistes SOC. Il existe des outils de base tels que les pare-feu et les systèmes de détection des intrusions, ainsi que des outils fondamentaux tels que les SIEM. Mais des outils plus avancés commencent à émerger, qui permettront d’améliorer l’efficacité et la précision. Par exemple, des outils qui peuvent analyser l’activité sur l’ensemble du périmètre et révéler plusieurs points d’entrée qu’un pirate peut cibler.

Tableau de bord de l’efficacité des opérations de sécurité.

Pourquoi avez-vous besoin d’un centre des opérations de sécurité ?

Il est essentiel pour une entreprise de protéger ses données et ses actifs. Un SOC peut protéger un réseau et s’assurer qu’une entreprise est moins vulnérable aux attaques, offrant ainsi une tranquillité d’esprit aux clients et aux employés.

Que doit surveiller un SOC ?

Tout le trafic réseau provenant de sources internes et externes, y compris les serveurs, les bases de données et les routeurs.

Quelle est la différence entre un NOC et un SOC ?

Un centre d’opérations réseau (NOC) se concentre sur la surveillance de la disponibilité d’un réseau plutôt que sur les menaces de cybersécurité.

Quelle est la différence entre un SOC et un SIEM ?

Security Information and Event Management (SIEM) est une solution de surveillance du réseau qui fournit des alertes et des benchmarks d’utilisation du réseau que les équipes SOC peuvent exploiter.

Faites vos premiers pas avec Security Operations

Identifiez, hiérarchisez et éliminez plus rapidement les menaces.