Qu’est-ce que la GRC ?

La GRC désigne les capacités qui aident une entreprise à faire face à l’incertitude, à agir avec intégrité et à atteindre ses objectifs de manière fiable, avec une culture tenant compte des risques.

La gouvernance, le risque et la conformité (GRC) offrent aux entreprises la confiance et les outils dont elles ont besoin pour exercer leurs activités sans dépasser les limites réglementaires. Trop d’entreprises manquent de programmes GRC bien définis ou ont tendance à négliger leur financement. Pour réussir, les entreprises doivent améliorer leur résilience et se préparer aux interruptions de service afin de rester pertinentes et de générer de la valeur.

Le dossier métier de la GRC doit se concentrer sur l’amélioration de la visibilité des risques, l’alignement des initiatives de GRC sur les priorités business et la délivrance d’informations prospectives pour aider les entreprises à agir rapidement et résolument.

Gouvernance : cadres des activités d’une entreprise qui sont alignées ou non sur les objectifs business. Les activités comprennent les processus, structures et politiques destinés à gérer et surveiller les activités de l’entreprise.

Risque : processus soutenu de gestion des risques, d’atténuation des risques par le biais de contrôles, et d’assurance que les risques sont gérés conformément aux politiques. Cela inclut la mesure du risque, l’évaluation, la conservation, la surveillance et l’identification.

Conformité : s’assurer que les activités au sein d’une entreprise sont exercées conformément aux lois et réglementations.

  • Stratégique : responsabilité et gouvernance efficace des risques qui concernent les stratégies business.
  • Opérationnel : tout ce qui peut interrompre, altérer ou affecter les opérations d’une entreprise et ses processus.
  • Technologique : inclut les cyber-risques, en plus des défaillances dans les applications, les bases de données, les infrastructures et autres appareils connectés.
  • Données : lorsque les informations sont susceptibles d’être volées ou corrompues. La protection implique de préserver la confidentialité des données, de garantir leur intégrité et de maintenir leur disponibilité.
  • Cyber : similaire au risque technologique. Pertes financières, interruption de l’activité ou atteinte générale à la réputation d’une entreprise en raison de défaillances informatiques.
  • Confidentialité : risque de perte, de divulgation non autorisée ou de vol de données privées.
  • Réputation : risque qu’une entreprise soit perçue négativement en raison d’un client mécontent, d’une violation de données, d’une défaillance d’un produit ou d’une évaluation négative.
  • Tiers : s’assurer que les prestataires, fournisseurs, partenaires commerciaux et toutes les sociétés apparentées ont un bon positionnement en matière de risque et ne pénaliseront pas l’organisation.
  • Conformité/réglementation : degré auquel la non-conformité peut se répercuter sur les obligations réglementaires.

  • Les parties prenantes exigent un niveau élevé de transparence, de responsabilité et de performance.
  • Les réglementations évoluent constamment de manière imprévisible.
  • Les relations avec les tiers et les risques augmentent de manière exponentielle, ce qui représente un défi pour la direction.
  • L’absence d’identification des risques a des impacts sévères.
  • Les gains d’efficacité grâce à la GRC sont nécessaires à la croissance de l’entreprise.

La GRC intégrée, ou la gestion intégrée des risques, est une approche plus large, à l’échelle de l’entreprise, qui permet aux entreprises de surveiller, de gérer et d’agir sur différents risques en temps réel. La gestion intégrée des risques est un aspect important d’une organisation consciente des risques. Elle peut améliorer les performances et la prise de décision.

Stratégie

Les responsables sont capables de prendre des décisions éclairées et basées sur les risques pour rester en phase avec les objectifs business.

Intégration

Les entreprises comprennent mieux les risques et leur impact sur les résultats financiers. Ces informations sont partagées entre les départements et les unités business, ce qui peut aider à éliminer les silos et les doublons inutiles.

Digitalisation

La GRC est unifiée au sein d’une plateforme unique pour permettre l’automatisation des processus. Les workflows sont simplifiés, la documentation peut être enregistrée et un cadre de travail plus standardisé est créé.

Les attentes des professionnels évoluent de sorte qu’une approche intégrée de la gestion des risques est souhaitable.

Une GRC efficace doit :

  • Être guidée par des leaders du secteur tels que les CISO, les responsables de la gestion des risques, les DSI, les directeurs financiers, les PDG, les directeurs juridiques, etc.
  • Avoir une culture axée sur les risques.
  • Être fondée sur une plateforme moderne, intégrée et basée sur le cloud.
  • S’intégrer facilement aux autres technologies de l’écosystème pour collecter des données.
  • Faciliter le partage des données afin de pouvoir exploiter les données communes.
  • Cibler et traiter les risques métiers dans l’ensemble de l’organisation et des écosystèmes tiers.
  • Créer des workflows orientés métier et basés sur des processus pour analyser et traiter les risques.
  • Intégrer les renseignements sur les risques et les workflows aux outils quotidiens/opérationnels.
  • Mettre le risque et la conformité à la disposition de tout le monde.
  • Permettre une surveillance continue des risques et des contrôles grâce à l’utilisation d’indicateurs de risque automatisés.
  • Expliquer les risques en termes business grâce à des tableaux de bord axés business.
  • Faire tout cela de manière continue pour les départements et les groupes fonctionnels de l’entreprise et avec les fournisseurs, afin de fournir une vue globale et en temps réel des risques.

  • Les coûts peuvent augmenter.
  • Il y a un manque de visibilité sur les risques possibles.
  • Le processus chronophage de génération de rapports au niveau du conseil d’administration implique des données obsolètes, ce qui empêche les dirigeants et le conseil d’administration de fournir une orientation et une surveillance appropriées.
  • Les risques liés aux tiers ne sont pas correctement traités.
  • Il est difficile de mesurer les performances ajustées au risque.
  • Il y a trop de réalisations négatives qui ont les répercussions suivantes :
    1. Conclusions d’audit
    2. Amendes pour défaut de conformité
    3. Coûts de résolution des violations
    4. Clients perdus
    5. Réputation entachée
  • En l’absence de langage partagé, les utilisateurs perdent du temps sur des problèmes peu urgents.
  • La productivité pâtit de processus chronophages.
  • Les expériences utilisateur trop compliquées et inhabituelles sont des handicaps qui sont source de démotivation chez les employés de première ligne.
  • Incapacité à collaborer efficacement entre les départements

Une GRC efficace établit une approche pour s’assurer que les bonnes personnes obtiennent les informations requises, que les objectifs sont établis et que les contrôles appropriés sont mis en place pour faire face aux situations incertaines et agir en conséquence. Un processus GRC correctement exécuté offre les avantages suivants :

  • Réduction des coûts grâce à l’automatisation et à la diminution des risques de sanctions liées aux conclusions d’audit, aux violations de conformité et aux manquements.
  • Réduction des risques posés par les fournisseurs.
  • Amélioration de la capacité à s’adapter aux changements de modèles professionnels, aux risques associés à la transformation digitale ou aux nouvelles réglementations.
  • Réduction de l’impact sur les opérations : les gains d’efficacité permettent aux entreprises d’en faire plus avec moins.
  • Amélioration de la capacité à faire évoluer et à développer l’entreprise.
  • Amélioration de la capacité à recueillir des informations de qualité rapidement et efficacement auprès des employés et des fournisseurs.
  • Accès accru aux informations sur les risques dans toute l’entreprise grâce à un référentiel unique.
  • Amélioration de la capacité à répéter les processus de manière cohérente.
  • Amélioration de la productivité grâce à l’élimination des tâches répétitives et redondantes.
  • Communication efficace avec les parties prenantes dans l’ensemble de l’entreprise, avec la direction et le conseil d’administration.
  • Prise de décision stratégique avec données de risque en temps réel et capacité à calculer l’impact sur l’entreprise.
  • Avantage concurrentiel : les clients savent qu’un plan est en place pour gérer les risques, ce qui devrait réduire la probabilité d’une violation et mieux protéger leurs données.

Bien qu’il n’existe pas de solution GRC unique et universelle capable d’assurer une gouvernance, un risque et une conformité efficaces dans toutes les entreprises, la plupart des solutions GRC partagent des éléments communs. Vous trouverez ci-dessous quelques fonctions et facteurs essentiels, présents dans la plupart des plateformes GRC.

  • Contrôles
  • Workflows
  • Référentiels de données centraux
  • CMDB pour connaître l’impact sur l’entreprise
  • Indicateurs de risque
  • Cycle de vie des politiques
  • Bibliothèque de documents de référence
  • Mobile
  • Chatbots
  • Intégrations prêtes à l’emploi aux tiers

  • Gestion des politiques
  • Conformité réglementaire
  • Gestion des risques digitaux et technologiques
  • Gestion des risques tiers
  • Gestion de l’audit
  • Résilience et gestion de la continuité
  • Gestion de la confidentialité

Prise en main de ServiceNow Governance, Risk, and Compliance

Gérez les risques et la résilience en temps réel avec ServiceNow.