Qu’est-ce que l’infrastructure en tant que service (IaaS) ?

L’infrastructure en tant que service (IaaS) offre des capacités informatiques complètes virtuellement, y compris les serveurs, le stockage et le réseau, sur Internet.

Parfois appelée hardware en tant que service, l’IaaS est un type de cloud computing dans lequel les entreprises peuvent accéder aux ressources informatiques, de réseau et de stockage essentielles sans avoir à acheter, installer ou gérer ces ressources sur site. Au lieu de cela, la plupart des fournisseurs IaaS proposent des modèles de paiement à l’utilisation, où les entreprises « louent » des ressources informatiques. Ces ressources sont alors accessibles via n’importe quelle connexion Internet sécurisée.

En offrant des services d’infrastructure instantanés et faciles à utiliser sur Internet, l’IaaS est une solution extrêmement populaire dans presque tous les secteurs. Voici quelques-uns des principaux avantages de l’utilisation de l’IaaS :

Élimine les dépenses d’investissement et réduit les coûts récurrents

Les coûts de hardware et de maintenance représentent une dépense importante pour les entreprises qui s’appuient sur des solutions sur site. L’IaaS élimine ces coûts et permet aux utilisateurs de ne payer que les ressources qu’ils utilisent lorsqu’ils les utilisent.
Avantages de l’IaaS | ServiceNow

Élimine les dépenses d’investissement et réduit les coûts récurrents

Les coûts de hardware et de maintenance représentent une dépense importante pour les entreprises qui s’appuient sur des solutions sur site. L’IaaS élimine ces coûts et permet aux utilisateurs de ne payer que les ressources qu’ils utilisent lorsqu’ils les utilisent.

Améliore la continuité de l’activité

Une continuité d’activité efficace repose fortement sur les technologies disponibles. En assumant les responsabilités en matière d’infrastructure, les fournisseurs de cloud endossent également la responsabilité de s’assurer que les technologies essentielles restent disponibles même en cas d’événements et de sinistres émergents, ce qui permet d’améliorer la continuité pour les utilisateurs.

Augmente la fiabilité

Lorsqu’une entreprise paie un fournisseur de cloud pour accéder aux ressources de l’infrastructure, le fournisseur consent à respecter certains niveaux de service. Les accords sur les niveaux de service (SLA) garantissent la disponibilité et la fiabilité des technologies d’entreprise, sans que l’utilisateur n’ait à gérer les serveurs, à mettre à niveau la sécurité du réseau ou à trouver des solutions aux problèmes hardware. Ces tâches appartiennent toutes au fournisseur de cloud.

Permet une évolutivité plus rapide

Les fournisseurs de cloud proposent généralement leurs services à plusieurs entreprises à la fois, ce qui signifie qu’ils doivent garder une grande quantité de ressources informatiques prêtes et disponibles pour répondre à l’évolution des besoins de leurs clients. Lorsqu’une entreprise constate une augmentation ou une diminution de la demande, elle peut facilement augmenter ou diminuer ses ressources, en payant uniquement ce qu’elle utilise.

Peut fournir un contrôle de l’infrastructure aux développeurs

L’IaaS est souvent contrôlée par programmation, c’est-à-dire par code. Cela signifie qu’un développeur peut utiliser l’infrastructure en tant que code (IaC) pour définir ses propres besoins en infrastructure qui sont mis en œuvre lorsque son code est déployé dans des environnements de test et de production. On parle parfois de déplacement de la responsabilité « à gauche » ou plus tôt dans le pipeline de livraison et de la faire passer d’un rôle d’opérations à une activité de développeur ou d’équipe DevOps.

L’IaaS permet aux entreprises de créer leurs propres plateformes sur une infrastructure distante fiable. Ainsi, les applications IaaS sont quasiment illimitées. Il existe trois principaux cas d’utilisation de l’IaaS :

Stockage et récupération d’urgence

Avec l’IaaS, les utilisateurs peuvent faire évoluer leurs ressources pour répondre à leurs besoins en matière de stockage, ce qui simplifie la gestion des systèmes de sauvegarde et de restauration.

Analyse des données

L’IaaS est capable d’associer efficacement les données volumineuses à la veille concurrentielle, ce qui permet aux entreprises d’extraire des informations concurrentielles à partir de sources de données structurées et non structurées (telles que les réseaux sociaux, les e-mails et les images).

Tests et développement

Avant de pouvoir être déployé en toute confiance, un logiciel doit d’abord être testé et évalué. L’IaaS permet aux entreprises de faire évoluer rapidement et facilement leurs capacités informatiques et d’autres ressources, en configurant immédiatement des environnements de test adaptés aux besoins spécifiques de leurs produits, pour un déploiement plus rapide que cela n’aurait été possible autrement. Les développeurs peuvent avoir la possibilité de définir l’infrastructure en tant que code de la même manière qu’ils écrivent des fonctions dans le code.

Contrairement aux solutions informatiques sur site traditionnelles dans lesquelles il incomberait à une entreprise de gérer l’intégralité de la pile de bout en bout (y compris le hardware, les logiciels, les systèmes d’exploitation, la virtualisation, etc.), le cloud computing assume une partie ou l’ensemble de ces responsabilités et les définit comme des options accessibles via le cloud.

L’IaaS n’est qu’une forme de cloud computing. Les autres formes incluent la plateforme en tant que service (PaaS) et le logiciel en tant que service (SaaS). La distinction entre ces différentes approches du service cloud dépend des éléments de pile qui relèvent de la responsabilité de l’utilisateur ou du client et qui sont gérés par le fournisseur de cloud.

SaaS, PaaS et IaaS

IaaS

Si une solution sur site octroie aux utilisateurs finaux la responsabilité et le contrôle de leurs ressources informatiques, l’IaaS est une étape inutile. Dans une solution IaaS, le fournisseur de cloud fournit la technologie d’infrastructure essentielle, y compris le hardware et les composants, et prend en charge l’hébergement, l’exploitation, la maintenance et la mise à jour de tous les équipements associés. Le client peut ensuite utiliser cette infrastructure pour déployer le reste de sa pile d’applications.

Avec l’IaaS, les utilisateurs finaux fournissent les applications, le middleware, l’exécution, les réseaux virtuels et le système d’exploitation, tandis que le fournisseur de cloud s’occupe du réseau physique, des serveurs et du stockage. Les fournisseurs d’IaaS peuvent également proposer des services associés, notamment l’équilibrage de charge, la sécurité, la surveillance, etc.

PaaS

Le PaaS va plus loin que l’IaaS, en fournissant aux utilisateurs finaux les ressources, l’espace de stockage et l’infrastructure dont ils ont besoin pour héberger, créer et déployer des applications destinées aux consommateurs. Tout comme les solutions IaaS, le fournisseur de cloud PaaS est responsable de l’infrastructure, du hardware et des serveurs physiques, mais il fournit également l’exécution, le middleware et les systèmes d’exploitation nécessaires à la création d’applications personnalisées.

SaaS

Le SaaS est l’aboutissement logique du cloud computing, en gérant l’ensemble de la pile et en assumant l’entière responsabilité de toutes les ressources associées. Le SaaS est probablement la forme de cloud computing la plus connue et la plus utilisée pour les entreprises. Le SaaS permet aux entreprises d’accéder à des applications entièrement développées et gérées, généralement accessibles via n’importe quel navigateur Web standard (sans installation locale).

Bien que l’IaaS, le PaaS et le SaaS soient les formes les plus courantes de cloud computing, il est également utile de savoir que les nouveaux modèles de cloud, les conteneurs et le sans serveur, sont de plus en plus répandus. Ces modèles s’appuient sur le concept IaaS de location de serveurs et de machines virtuelles. Résultat : moins de responsabilités de codage pour les développeurs et un niveau de service plus complet de la part des fournisseurs.

Conteneurs

En résumé, un conteneur est une unité de logiciel autonome qui inclut tout le code nécessaire et les dépendances pertinentes, afin que l’application puisse fonctionner efficacement dans n’importe quel environnement informatique et même être déplacée d’un environnement à un autre. Plutôt que d’émuler et de remplir les tâches des machines physiques, les conteneurs extraient les couches d’application elles-mêmes, afin que les développeurs puissent s’assurer que leurs applications s’exécuteront correctement sur n’importe quel serveur sur site ou plateforme cloud.

Informatique sans serveur

L’informatique sans serveur supprime le besoin d’applications complètes. Au lieu d’avoir à créer des applications qui s’exécuteront sur l’infrastructure fournie, les utilisateurs décomposent les différents composants de l’application en fonctionnalités constitutives. Le fournisseur crée ensuite l’application, en faisant évoluer (et en facturant) chaque fonction et en allouant correctement la puissance de traitement pour s’assurer que l’application fonctionne de manière optimale sur le serveur. Le sans serveur extrait presque tout, laissant uniquement la logique métier à définir par l’utilisateur.

L’IaaS offre une approche plus efficace en termes de ressources, mais les conteneurs et les solutions sans serveur peuvent représenter l’avenir du cloud computing.

Bien que l’IaaS offre plusieurs avantages évidents, il comporte toutefois sa part de défis.

Gestion des coûts

Les structures de coûts IaaS sont extrêmement granulaires. Et si payer uniquement pour ce qu’une entreprise utilise est certainement un avantage pour éviter les coûts inutiles, l’envers de la médaille est qu’une entreprise paiera toujours tout ce qu’elle utilise. Et lorsque chaque ressource et service a un prix, les coûts peuvent augmenter rapidement. Cela peut compliquer la gestion et la prévision des coûts dans l’IaaS.

Configuration pair-à-pair

Bien que les utilisateurs IaaS aient l’autorisation d’utiliser les ressources informatiques et d’infrastructure fournies, ils n’ont pas toujours l’autorisation de sonder la configuration et les détails de l’infrastructure elle-même. Cela peut créer des problèmes de visibilité et de transparence qui rendent la gestion du système beaucoup plus difficile.

Difficulté avec l’évolution des équipes

En termes d’équipes opérationnelles, l’IaaS oblige les développeurs à s’adapter pour prendre plus de contrôle sur les décisions relatives à l’infrastructure. Lorsque certaines entreprises passent des modèles de projet aux modèles de produit, elles placent souvent les équipes opérationnelles au sein des équipes produits, ce qui peut entraîner des problèmes de gestion des modifications et des configurations de l’infrastructure.

Erreurs potentielles des opérations

En permettant aux développeurs de définir leur infrastructure à l’aide de l’IaC, les vérifications de configuration de l’infrastructure passent d’un rôle d’opérations à quelque chose qui doit être effectué dans le cadre du pipeline de livraison. Configuration Data Management est une nouvelle discipline du pipeline qui exploite des approches d’automatisation similaires à celles des tests et de la sécurité dans le pipeline.

Risques du fournisseur

Enfin, l’utilisation d’une solution IaaS implique de faire confiance à un fournisseur de cloud. Si le fournisseur subit une panne ou une attaque inattendue, cela peut avoir un impact négatif sur les entreprises qui en dépendent.

Découvrez les API et intégrations ServiceNow

Intégrez l’IaaS à ServiceNow. Nos API, outils d’intégration et options d’analyse vous aident à résoudre plus rapidement les problèmes de votre entreprise en intégrant les solutions SaaS, IaaS, des bases de données et des systèmes hérités à l’intérieur et en dehors de l’entreprise.