Quelle est la différence entre la méthode Agile et le modèle en cascade ?

La méthode Agile et le modèle en cascade (également appelé « méthode traditionnelle ») sont deux méthodologies de développement. Agile utilise une approche itérative, tandis que le modèle en cascade est séquentiel.

Lorsqu’ils abordent un nouveau projet, programme ou produit, les chefs de projet doivent décider de la méthode de travail qu’ils vont adopter. En bref, une méthode de travail correspond à un cadre de travail : un processus ou une série de processus utilisés pour faciliter la planification, le développement, l’exécution, la correction, la surveillance et la revue du travail. Les deux méthodologies parmi les plus courantes sont aujourd’hui le modèle traditionnel en cascade et la nouvelle approche Agile. Une troisième approche, combinant méthodes de travail traditionnelles et méthode Agile, est également largement adoptée.

Agile est une méthodologie de développement logiciel itérative dont l’objectif est une collaboration fructueuse entre des équipes autonomes et transversales. En savoir plus sur Agile.

La méthode Agile évite l’approche traditionnelle qui procède par étapes et selon laquelle les ressources allouées effectuent des tâches spécifiques avant de transférer le projet vers la phase ou les ressources affectées suivantes. Au lieu de cela, elle s’appuie sur des équipes dédiées capables de travailler en collaboration, de façon simultanée. Ces équipes effectuent les tâches en parallèle, ce qui évite d’avoir à attendre que les tâches soient terminées. Elles sont capables de s’adapter facilement pour répondre à l’évolution des besoins ou à l’apparition de problèmes.

Comme mentionné ci-dessus, la méthode Agile est itérative et permet un déploiement continu. Elle divise le travail en plusieurs séquences de cycles répétés, appelées itérations. La valeur générée bénéficie à l’utilisateur final au fil de l’eau, plutôt qu’en une fois, en fin de projet. Agile joue un rôle clé dans l’offre en continu et l’amélioration continue.

Méthodologie Agile - ServiceNow

Bien que les approches de la méthodologie Agile puissent varier selon les équipes, elles reposent toujours sur les principes fondamentaux suivants :

  • Adaptabilité
    Les projets Agile doivent avoir la flexibilité nécessaire pour modifier l’architecture, le design, les livrables, les besoins et autres éléments en cours de projet.
  • Développement Lean
    Agile adopte l’approche la plus simple du développement, éliminant ainsi les étapes inutiles ou redondantes.
  • Travail d’équipe
    Agile repose sur un travail d’équipe et une communication efficaces, qui permet de réaliser plusieurs tâches en même temps.
  • Implication des clients
    Les itérations Agile apportent de la valeur par incréments, ce qui permet de collaborer avec les clients pour introduire de nouvelles idées et apporter des améliorations aux produits.
  • Durabilité
    Agile met l’accent sur la création d’un rythme de développement durable et constant afin de fournir de la valeur client en fonction des résultats, au lieu de contraindre les équipes à se focaliser sur le rendement.
  • Temps
    Le temps passé sur les projets Agile est divisé en sprints, c’est-à-dire en petites unités de temps pendant lesquelles des tâches spécifiques sont terminées, puis revues.
  • Tests
    Des tests sont réalisés à chaque phase du projet Agile et non en fin de projet.

Depuis son lancement au début des années 2000, Agile a gagné en popularité. La méthodologie Agile présente les avantages suivants :

Planification fiable

Les sprints prédéfinis permettent de fournir de nouvelles fonctionnalités de manière rapide et prévisible. Les tests bêta peuvent également être effectués plus tôt que ce qui serait autrement possible.

Autonomie de l’équipe

L’accent mis sur la simplicité et la collaboration offre aux équipes une liberté inégalée pour s’organiser et prendre des décisions cruciales.

Flexibilité

L’autonomie qu’apporte Agile aux équipes leur donne la flexibilité nécessaire pour choisir les méthodes et les techniques les mieux adaptées au résultat souhaité. Dans le même temps, les projets eux-mêmes deviennent plus adaptables, avec la possibilité d’introduire des éléments de backlog nouveaux ou modifiés en cours de développement. Les premiers tests bêta fournissent également un retour essentiel que les développeurs peuvent utiliser pour apporter des modifications clés.

Communication plus efficace

Agile dépend de la capacité d’une équipe à communiquer efficacement, en interne comme en externe. Elle met l’accent sur la franchise et la clarté, et garantit une communication régulière en face à face.

Attention accrue portée sur la valeur commerciale

Dans la méthodologie Agile, c’est le client ou l’utilisateur final qui détermine la priorité des fonctionnalités. Les équipes de développement disposent ainsi d’un aperçu clair des fonctionnalités qui offrent la meilleure valeur ajoutée à l’entreprise.

Orientation client améliorée

Face à des délais serrés et à des objectifs à long terme difficiles, les développeurs peuvent facilement perdre de vue l’importance du client. La méthode Agile permet à l’équipe de se recentrer sur cet objectif, en utilisant les besoins des clients et les commentaires des utilisateurs comme base pour améliorer les produits. Cela permet d’augmenter la satisfaction des clients, tout en améliorant les retours.

Bien que la méthodologie Agile soit souvent considérée comme le meilleur choix, elle présente plusieurs inconvénients qu’il est bon de connaître avant de l’adopter définitivement, notamment :

Niveau élevé d’implication des clients nécessaire

Si les clients n’ont pas le temps ou l’envie de travailler en étroite collaboration avec l’équipe de développement, le projet ne disposera pas des commentaires ou des informations nécessaires pour progresser.

Engagement total de l’équipe requis

Si les membres de l’équipe ne sont pas pleinement engagés pour mener à bien le projet de manière efficace, l’aspect d’autogestion d’Agile perd tout son sens.

Temps parfois insuffisant pour prendre en charge tous les livrables

Certaines tâches, ou même certaines sous-tâches, peuvent être trop chronophages pour être exécutées au cours d’un seul sprint. Pour résoudre ces problèmes, les équipes doivent soit modifier les priorités, soit introduire des sprints supplémentaires coûteux.

Gouvernance complète impossible

La nature itérative et incrémentielle d’Agile n’est pas aussi compatible avec la gouvernance ou la supervision du projet. Les équipes qui ne sont pas capables de s’autogérer risquent de ne pas être gérées efficacement.

Documentation peu fournie

Le fait qu’Agile privilégie les logiciels de travail à la documentation signifie parfois que certains renseignements essentiels ne sont pas documentés. Cela peut poser problème, car une documentation complète permet de faciliter le partage des mises en œuvre, de connaître la genèse de certaines décisions et de permettre aux équipes de revenir plus facilement aux étapes précédentes.

Adoption culturelle requise

Souvent, les processus, les outils, les politiques, les structures organisationnelles et les contrôles enracinés dans l’entreprise ne sont pas propices à la méthodologie Agile. Par conséquent, une mise en œuvre efficace exige des changements culturels à grande échelle dans toute l’entreprise. Cela peut conduire à des réticences de la part des personnes ou des services habitués à des pratiques plus traditionnelles.

Approche plus traditionnelle du développement, le modèle en cascade est une méthodologie linéaire séquentielle qui divise le cycle de vie du développement logiciel en phases distinctes au cours desquelles la phase suivante ne peut avoir lieu que si la phase précédente est terminée.

En tant que toute première méthodologie de développement, l’approche en cascade est simple à utiliser et à comprendre, et dépend fortement de la charge de travail, des recherches, de la documentation et de la planification. Il s’agit de « réfléchir avant d’agir » : toutes les exigences du projet sont clairement définies au début et un plan détaillé est créé pour répondre à ces besoins.

Quelles sont les étapes du modèle en cascade ?

La méthodologie de développement traditionnelle divise les projets en sept étapes distinctes. Chacune de ces étapes est indépendante des autres ; une nouvelle étape ne peut généralement pas commencer avant que la précédente ne soit terminée. En outre, la plupart des étapes sont séparées par une « passerelle », représentant un ensemble d’exigences qui doivent être remplies et des décisions de gestion qui doivent être prises avant que le projet ne passe à la suite. Ces étapes sont les suivantes :

  • Conception
    Les équipes de développement commencent par évaluer le projet à venir, y compris les avantages et les coûts potentiels.
  • Documentation
    Les exigences en matière de système et de logiciel, ainsi que les autres ressources pour le projet, sont recueillies et documentées.
  • Analyse et design
    Les équipes analysent le projet et déterminent le fonctionnement du produit ou du service. Le travail essentiel est identifié et planifié.
  • Tests de code et tests unitaires
    Le codage des différents modules du logiciel est initié et des tests sont réalisés tout au long du processus. Les modules sont intégrés dans l’architecture logicielle préalablement définie.
  • Tests à l’échelle du système
    Les tests sont effectués à l’échelle du système ; cela inclut les tests de bogue et d’acceptation par l’utilisateur (UAT), ainsi que tout autre test essentiel.
  • Résolution des problèmes
    Les bogues, les inefficacités et les incidents problématiques identifiés à l’étape précédente sont résolus et corrigés.
  • Livraison
    Le produit ou service fini est déployé pour l’utilisateur final.

Décrite pour la première fois en 1970, la méthodologie en cascade est utilisée de manière cohérente par les équipes de développement depuis près d’un demi-siècle. Cela est dû au fait qu’elle offre certains avantages, parmi lesquels :

Une planification claire et un design simple

La méthodologie en cascade est peut-être la plus facile à gérer, chaque étape étant associée à des livrables spécifiques et à un processus de revue clair.

Un meilleur design avec une approche du système dans sa globalité

Dans les projets où plusieurs composants doivent être designés pour permettre l’intégration avec des systèmes externes, l’approche en cascade (dans laquelle le design est réalisé en début de processus) est un avantage évident.

Un périmètre clairement défini

Les exigences du produit sont documentées et convenues avant le début du développement, établissant ainsi un ensemble de fonctionnalités fiables et concrètes.

Une projection des coûts plus précise

L’augmentation de la planification et la documentation frontale permettent de créer une vue d’ensemble claire des coûts potentiels. Cela permet une budgétisation précise.

Des indicateurs de progression clairs

Étant donné que le périmètre du travail est connu à l’avance, il facile de mesurer l’avancement avec précision. La progression est généralement indiquée dans le « rapport d’état », où les éléments de travail sont définis en vert, jaune ou rouge (calendrier, budget et ressources).

Des rôles d’équipe définis

Les objectifs sont identifiés et établis en amont du travail de développement et ne changent pas au fil du temps pour tenir compte de l’évolution des besoins.

Une charge partagée

Les membres de l’équipe disposent de la capacité nécessaire pour travailler sur d’autres projets, et n’ont besoin de consacrer leur temps qu’aux étapes désignées.

Une indépendance vis-à-vis des clients

Les méthodologies en cascade permettent aux clients de bénéficier d’une expérience plus simple et plus directe ; l’implication des utilisateurs finaux n’est pas requise, sauf lors des étapes de définition des besoins et de revue.

Une documentation complète

En mettant l’accent sur la planification et la documentation, les projets suivent un chemin établi, sont plus faciles à réviser et les résultats sont plus clairement identifiables.

L’essor de la méthode Agile atteste de certains inconvénients de la méthodologie en cascade traditionnelle, à savoir :

Une structure rigide

Comme le modèle en cascade repose sur une planification détaillée en amont, les projets qui rencontrent des problèmes inattendus, des obstacles ou des besoins changeants peuvent ne pas s’adapter. De même, les modèles en cascade sont à sens unique : il est parfois impossible ou très difficile de revenir aux étapes précédentes pour apporter des modifications.

Pas de place pour les incertitudes

Les besoins définis de manière rigide laissent très peu de place à l’inspiration, à l’innovation ou à la créativité, et peuvent empêcher les développeurs de tirer parti d’opportunités inattendues pendant le développement.

Une insatisfaction potentielle du client

Moins impliqués dans les processus de développement, les clients se sentent parfois exclus de la boucle et ne savent pas toujours ce qui sera livré avant la fin du projet, ce qui est peut-être encore plus problématique. D’autre part, les développeurs eux-mêmes ne connaissent pas nécessairement les attentes du client, ce qui creuse encore l’écart entre les deux parties. En outre, comme les tests n’ont lieu qu’à la fin du projet, les bogues et les problèmes d’expérience client risquent davantage de passer inaperçus.

Des tests en fin de processus

La durée incertaine de certaines étapes peut entraîner des retards sur le calendrier. Pour y remédier, les équipes auront tendance à expédier les dernières étapes, notamment la phase de tests, ce qui risque de compromettre la qualité finale des produits.

Des exigences claires dès les premières étapes

Les exigences doivent être clairement identifiées et approuvées avant le début du travail. Dans le cas contraire, les membres de l’équipe risqueraient d’interpréter les besoins différemment, ce qui entraînerait un décalage.

Priorité donnée à la documentation au détriment de la construction

Avec autant d’efforts consacrés à la planification et à la documentation, moins de ressources sont disponibles pour la construction réelle des produits.

Les méthodologies Agile et en cascade offrent chacune des avantages et des inconvénients qui leur sont propres. De ce fait, la connaissance des cas d’utilisation spécifiques aux deux options peut aider les entreprises à choisir la méthodologie la mieux adaptée pour chaque projet.

Lorsque vous prenez ces décisions, tenez compte des points suivants :

Besoins

Le modèle en cascade convient mieux aux besoins de projet plus stricts, tandis qu’un niveau d’exigence et de réglementation moins élevé permet de faire appel à la créativité et à la liberté d’Agile.

Méthodologie Agile ou modèle en cascade - ServiceNow

Besoins

Le modèle en cascade convient mieux aux besoins de projet plus stricts, tandis qu’un niveau d’exigence et de réglementation moins élevé permet de faire appel à la créativité et à la liberté d’Agile.

Processus existants

Des processus stricts rendent le déploiement d’Agile très difficile et profitent davantage d’une approche en cascade traditionnelle. Agile est plus efficace lorsque les processus sont plus flexibles.

Implication de l’utilisateur

La méthode en cascade est efficace lorsque les clients, les utilisateurs finaux et les Product Owners ne souhaitent pas travailler en étroite collaboration avec l’équipe de développement. Les utilisateurs qui souhaitent davantage s’impliquer tireront le meilleur parti d’Agile.

Projets existants et projets innovants

Le modèle en cascade est indiqué pour améliorer des projets déjà existants, avec des fonctionnalités déjà bien définies et des intégrations établies. Si le projet s’aventure sur un nouveau terrain et tente d’innover, l’approche itérative d’Agile permet aux équipes d’apprendre et de s’adapter tout au long du processus.

Chronologie

Le modèle en cascade établit le résultat attendu. Il est adapté en cas de délais clairement définis et de projets à long terme. Le mode Agile est plus indiqué pour les délais plus courts, plus flexibles.

Budget

Le côté prévisible du modèle en cascade est également bien adapté aux budgets rigides, où chaque action et chaque dépense doit être documentée en début de processus. La gestion Agile permet une budgétisation plus flexible : elle se focalise sur les fonctionnalités et la vitesse de développement, moins sur les coûts.

Taille et complexité du projet

Le modèle en cascade est généralement préconisé pour les projets de moindre ampleur bien définis, tandis que les projets plus volumineux et plus complexes sont particulièrement adaptés à la gestion Agile.

Facteurs organisationnels

Dans le cadre d’une collaboration avec des travailleurs à distance ou d’autres organisations, il est préférable de recourir à la méthodologie en cascade, car celle-ci requiert moins d’interactions. Si une organisation unique et des membres de l’équipe travaillant sur un même site sont responsables du projet, Agile est plus efficace.

Comme la méthode Agile et le modèle en cascade offrent tous deux des avantages considérables, les entreprises du monde entier cherchent à combiner ces avantages tout en limitant les inconvénients. On parle dès lors d’une gestion de projet hybride.

La gestion de projet hybride associe les méthodes Agile et en cascade pour créer une solution qui optimise le temps, les ressources et la satisfaction des utilisateurs.

Pour tout savoir sur ServiceNow ITBM

Générez de la valeur grâce à une stratégie commerciale et IT harmonisée avec notre solution ITBM évolutive.