Qu’est-ce que la plateforme en tant que service (PaaS, Platform as a Service) ?

La plateforme en tant que service (PaaS, Platform as a Service) est un modèle de cloud computing qui prend en charge la création, le test, le déploiement et la gestion d’applications Web.

Le paysage moderne de l’IT business est complexe. Fournir aux utilisateurs internes et externes des solutions IT fiables nécessite des ressources matérielles, logicielles et informatiques étendues, souvent au-delà de ce que la plupart des entreprises peuvent se permettre de faire sur site. Le cloud computing apporte une solution. En louant des services et des solutions informatiques à des fournisseurs tiers, les entreprises peuvent profiter des avantages de l’informatique avancée sans avoir à créer et à entretenir l’infrastructure nécessaire.

Avec l’infrastructure en tant que service (IaaS, Infrastructure as a Service) et le logiciel en tant que service (SaaS, Software as a Service), la plateforme en tant que service (PaaS, Platform as a Service) constitue l’un des trois modèles principaux du cloud computing.

Les différents modèles de cloud computing sont définis par leurs différents degrés d’impact. Conçu pour prendre en charge et améliorer les capacités informatiques d’une entreprise, chaque modèle peut être considéré comme fournissant un niveau de service différent : l’IaaS fournit la prise en charge et les ressources les plus limitées, tandis que le SaaS fournit un ensemble de services beaucoup plus complet. L’IaaS se situe entre les deux. Les différents modèles informatiques répondent également aux différents besoins des entreprises.

Examinons de plus près chaque option, y compris la possibilité de ne pas utiliser le cloud computing du tout :

SaaS, PaaS et IaaS

Sur place

L’informatique sur site (également appelée informatique interne) est une approche de l’infrastructure informatique dans laquelle l’individu ou l’entreprise assume l’entière responsabilité de l’ensemble du matériel et des logiciels, y compris le financement, l’installation, la gestion, la mise à jour et le remplacement des composants. En outre, la gestion de l’évolutivité, des fonctions, de la configuration, de la sécurité et de tout autre aspect informatique incombe également à l’entreprise. En revanche, il n’y a pas de limites imposées à ce que l’entreprise peut faire avec son propre service informatique, et elle dispose toujours d’un accès illimité à ses propres données.

L’informatique en interne représente le plus haut niveau de responsabilité ainsi que l’approche la plus complète en matière de liberté des données. Elle nécessite également beaucoup de temps, d’efforts et d’argent pour gérer efficacement tous les aspects de l’infrastructure IT. Le cloud computing permet de libérer du temps et des ressources essentielles et, par conséquent, d’externaliser les services et capacités clés à des fournisseurs tiers selon un modèle de paiement à l’utilisation.

IaaS

L’IaaS (parfois appelé matériel en tant que service) décharge l’entreprise de quelques responsabilités clés. Les services d’infrastructure, tels que le stockage, la virtualisation, les serveurs et la mise en réseau, peuvent être loués en fonction des besoins, et les fournisseurs facturent les entreprises clientes via un modèle de paiement sur demande. L’utilisateur est toujours responsable d’autres aspects de l’infrastructure IT, tels que les systèmes d’exploitation, les applications, l’exécution, le middleware et les données. Les clients peuvent exécuter les systèmes et applications dont ils ont besoin, tandis que le fournisseur assure la maintenance du matériel physique.

PaaS

Le PaaS permet d’externaliser beaucoup plus de ressources informatiques. En plus des prises en charge proposées par les modèles IaaS, le PaaS assure la prise en charge de l’exécution, du système d’exploitation et du middleware. Il ne s’agit toujours pas d’une solution cloud complète, car le client est responsable de ses propres données et applications.

Le modèle PaaS est le plus avantageux en termes de simplification des ressources nécessaires au codage, à la création et à la gestion d’applications personnalisées. Les développeurs et les programmeurs s’appuient souvent sur des solutions PaaS afin de fournir des environnements prêts à l’emploi pour le développement d’applications. Grâce aux composants logiciels intégrés et au fait qu’elles n’ont pas à se soucier des mises à jour ou de la maintenance matérielle, les entreprises peuvent créer des cadres de travail et des applications Web personnalisées. Les développeurs internes ont beaucoup moins de code à écrire et peuvent donc gérer leur temps plus efficacement.

SaaS

Modèle de cloud computing le plus complet, le SaaS gère essentiellement tous les aspects de l’infrastructure IT. En d’autres termes, il fournit une application complète au client cloud. Cela inclut la prise en charge complète des données, de l’exécution, des systèmes d’exploitation, du middleware, de la virtualisation, du stockage, des serveurs et de la mise en réseau. Le fournisseur gère également les mises à jour et la maintenance générale. L’utilisateur n’a besoin de se connecter à l’application qu’à l’aide d’un navigateur Web, d’un tableau de bord ou d’une API.

Comme mentionné précédemment, les différents modèles de cloud computing sont adaptés à différents cas d’utilisation. Le PaaS est facile à exécuter sans connaissances détaillées sur l’administration du système, est accessible par plusieurs utilisateurs et est extrêmement évolutif. De plus, étant donné qu’il repose sur la technologie de virtualisation, il n’est plus nécessaire d’avoir recours à une gestion matérielle coûteuse sur site. Cela en fait une solution idéale pour répondre aux besoins professionnels dans plusieurs scénarios :

Développement d’application

Le développement d’application est probablement le cas d’utilisation le plus largement reconnu de la technologie PaaS. Cette dernière fournit une structure complète que les développeurs peuvent utiliser pour créer des applications cloud, que ce soit pour des utilisateurs internes ou externes. Le PaaS est généralement présenté comme une solution de développement no-code ou low-code permettant aux personnes ayant une expérience limitée ou inexistante en matière de codage d’assembler des composants prédéfinis pour créer des programmes logiciels efficaces.

Automatisation des processus

Au-delà du développement d’application, les solutions PaaS permettent également aux entreprises d’automatiser des processus business complets. En utilisant des solutions PaaS pour créer des workflows digitaux efficaces et personnalisés en fonction de leurs besoins, les entreprises peuvent automatiser les approbations, les notifications et les opérations d’enregistrement, le tout sans codage approfondi.

Analyse

En travaillant au sein d’une plateforme PaaS, les entreprises peuvent examiner leurs données plus clairement et de plus près. Elles peuvent identifier les tendances, prévoir les résultats avec plus de précision et obtenir des aperçus sur les décisions business importantes. Les outils d’analyse intégrés garantissent qu’aucune donnée essentielle n’est omise lors de l’analyse, que les goulots d’étranglement sont identifiés et qu’aucune opportunité d’amélioration n’est manquée.

Bien que la définition de base du PaaS reste la même, il existe deux types de PaaS différents à connaître.

PaaS public

La forme la plus courante, le PaaS public, fournit des services, des solutions et des outils payants aux clients, accessibles sur Internet. En fournissant le middleware et d’autres ressources, le PaaS public permet aux entreprises de créer des applications et des processus sans avoir à gérer l’infrastructure requise.

PaaS privé

Alors que l’essence du cloud computing est qu’il s’appuie sur des fournisseurs tiers hors site pour fournir l’infrastructure nécessaire, le PaaS privé adopte une approche interne. En utilisant leurs propres serveurs, réseaux et middlewares pour fournir des outils et des ressources d’application, les entreprises qui utilisent le PaaS privé conservent un contrôle plus strict de la sécurité des données. Cependant, elles absorbent également les coûts et les responsabilités liés à la gestion de l’ensemble de l’infrastructure IT.

L’utilisation d’un modèle de cloud computing PaaS tiers présente plusieurs avantages évidents, notamment :

Des économies

Le modèle traditionnel de paiement à l’utilisation du cloud computing permet aux entreprises de réaliser d’importantes économies. Au lieu de devoir couvrir l’intégralité des dépenses associées à l’installation, à la maintenance et à la gestion des serveurs sur site, les entreprises peuvent payer uniquement les services dont elles ont besoin. De plus, le PaaS évolue en même temps que le développement et les besoins de l’entreprise. Cela permet de libérer des coûts, du temps et des talents, qui peuvent être réinvestis dans d’autres priorités.

Avantages du PaaS

Un développement d’application plus rapide

Que ce soit pour répondre plus rapidement aux attentes des clients ou pour essayer de faire évoluer les capacités internes de l’entreprise face à une situation émergente, l’accélération du déploiement d’application ne présente aucun inconvénient. La prise en charge d’une grande partie du travail préparatoire de développement logiciel permet de créer, de tester et de déployer de nouvelles applications et de nouveaux produits en une fraction de temps par rapport aux solutions et outils sur site traditionnels.

Une intégration multi-plateforme

Les fournisseurs de cloud PaaS comptent sur leur capacité à aider les entreprises à créer des applications accessibles. Ainsi, la plupart des fournisseurs incluent des outils pour développer des applications sur toutes les plateformes. Au lieu de devoir constituer et former des équipes de développement pour les appareils mobiles, les ordinateurs de bureau, les tablettes et autres périphériques, les entreprises peuvent créer une solution logicielle unique pouvant fonctionner sur la plateforme préférée de l’utilisateur.

En dépit des avantages offerts par le PaaS, certaines entreprises considèrent que ce n’est pas le bon choix pour répondre à leurs besoins. Tenez compte des inconvénients potentiels suivants du PaaS :

Moins de contrôle de la sécurité

La plupart des fournisseurs de services cloud savent que leur propre réussite dépend de leur capacité à protéger les données sensibles de leurs clients. Cependant, lorsqu’une entreprise s’appuie sur des fournisseurs de cloud, elle perd dans une certaine mesure le contrôle de la sécurité des données. Les entreprises respectant des normes de sécurité strictes peuvent constater que certains fournisseurs de cloud ne répondent pas à leurs besoins. Cela étant dit, la plupart des fournisseurs de cloud utilisent des mesures de sécurité plus strictes et plus efficaces que les entreprises qu’ils servent.

Alignement complexe de l’infrastructure

Les services cloud doivent fonctionner efficacement avec l’infrastructure organisationnelle existante. Malheureusement, avec l’existence de systèmes hérités et la grande variété de conceptions d’infrastructure IT sur lesquelles une entreprise peut reposer, une intégration facile dans le cloud n’est pas toujours possible. Effectuer les changements nécessaires pour faciliter l’alignement de l’infrastructure peut s’avérer très coûteux.

Temps d’arrêt imprévus

Les coupures de courant, les problèmes de maintenance, les piratages ou autres événements émergents peuvent interrompre l’accès à des fournisseurs tiers. Les entreprises qui dépendent de ces fournisseurs ont peu de contrôle sur les interruptions de service inattendues, mais peuvent souffrir de ces dernières car elles rendent les outils essentiels indisponibles.

Démarrer avec la Now Platform

Proposez des workflows digitaux interentreprises qui connectent le personnel, les fonctions et les systèmes pour accélérer l’innovation et améliorer l’agilité et la productivité.