Transformation digitale : les entreprises optent davantage pour les mécanismes DevOps AI



Grâce à l’amélioration permanente de la connectivité et l’interconnexion des systèmes et des services informatiques, les entreprises sont plus que jamais plus dynamiques et plus performantes. Les directions informatiques des entreprises œuvrent ainsi pour l’organisation des données et des applications utilisées par leurs collaborateurs.

Face aux défis qu’exigent la mise en place de nouveaux logiciels au sein des entreprises, peu importe leurs domaines d’activités, celles-ci cherchent à détecter les mécanismes adéquats pour faciliter leur transformation digitale.

DevOps : une solution réunissant rapidité et flexibilité

Les développeurs et plus généralement l’ensemble des ingénieurs en logiciels ont tendance à souhaiter l’accélération des cycles d’innovation et la proposition rapide et continue de nouveaux logiciels. Les services dédiés aux fonctions opérationnelles, eux, veulent utiliser des moyens éprouvés pour facilement gérer un processus. Ce point d’inflexion est important dans la manière dont nous concevons, construisons, testons, déployons et gérons les logiciels en entreprise.

Les responsables des opérations savent que les changements rapides apportés aux systèmes d’entreprise, sans garanties appropriées, peuvent avoir des répercussions sur les opérations commerciales, mais les développeurs peuvent être impétueux dans leur course à la création spontanée de nouveaux outils créatifs qui, espèrent-ils, changeront le monde.

Si l’on ajoute ces problèmes au grand nombre d’outils utilisés par les développeurs et en général les directions des systèmes informatique, on obtient un maelström de facteurs qui exercent tous des forces dans des directions différentes. La diversité des formes et des fonctions floute alors la vision globale des performances de chaque équipe pour les dirigeants. Ce manque de visibilité ralentit les changements comportementaux et culturels nécessaires dans la réussite du projet d’adoption de l’innovation.

Heureusement au cours de cette décennie, une approche qui rassemble davantage les efforts combinés des développeurs et des opérations est apparue. Elle est appelée, très logiquement, DevOps, qui permet notamment aux entreprises de concilier rapidité d’exécution et bon fonctionnement de l’entreprise.

Le déploiement global de DevOps pour limiter les dilemmes

DevOps est aujourd’hui utilisée pour rationaliser le développement de logiciels. Toutefois, être capable de « l’adapter » à l’entreprise implique de pouvoir l’étendre à l’ensemble du parc technologique de l’organisation. C’est l’un des principaux dilemmes de DevOps que la majorité des entreprises trouvent le plus difficile à résoudre.

En effet de nombreuses fonctions “opérationnelles” étant encore effectuées manuellement, la mise en œuvre des processus d’entreprise en matière d’audit, de conformité, de sécurité et de gestion du changement doit être portée à un niveau supérieur. Mais il ne s’agit pas seulement du poids des processus manuels. Les entreprises les plus anciennes sont également accablées par pléthore de systèmes qui ne bénéficient d’aucune inter-connectivité ou d’intégration entre eux. Ainsi, les nouvelles méthodes d’automatisation ne fonctionnent pas sans un investissement massif et une vraie volonté d’innovation de la part de l’entreprise.

Les organisations qui cherchent à étendre l’application DevOps au sein de leur structure doivent alors envisager un déploiement sur l’ensemble de leur plateforme. Une approche complète et connectée de DevOps qui peut alors fournir le niveau de visibilité requis sur toute la chaîne d’outils de développement de produits. En effet, s’il est bon de se concentrer sur une seule partie du processus DevOps, il est nécessaire de le faire dans un cadre plus large en prenant compte de toutes les technologies en jeu. Une approche qui permet aux organisations de planifier, développer, tester et déployer les logiciels au service de leur croissance.

L’exemple du secteur financier est probant. En effet, les organisations historiques du secteur subissent de fortes pressions en raison des nombreux changements réglementaires. La transition vers le digital prend alors tout son sens. Ces entreprises doivent, en effet, faire passer leurs systèmes existants au numérique et ce à grande échelle dans des environnements à la fois sécurisés et contrôlés.  En parallèle, les acteurs établis sont perturbés par les Fintechs qui n’ont pas de systèmes hérités à repenser. Ces petites entreprises sont naturellement plus agiles et propose souvent un seul produit ou service. Cela signifie qu’elles évoluent beaucoup plus rapidement et sont en phase avec les attentes et besoins actuels des clients. Les startups – construites sur une stratégie DevOps dès le départ – apportent une preuve supplémentaire aux organisations établies du secteur financier qu’ils doivent adopter DevOps pour continuer leur croissance.

Vers une automatisation des outils au sein des entreprises

DevOps est un environnement de travail où les chefs d’entreprise peuvent facilement visualiser les mesures communes à toutes les équipes et mettre en place de meilleures pratiques, quels que soient les outils utilisés. Cela peut se traduire par des cycles de développement plus courts, une fréquence de déploiement accrue ou encore des versions plus fiables et de meilleure qualité.

D’autre part les services informatiques gagnent en efficacité et ont ainsi la possibilité de produire du code en quelques minutes, contre des jours ou semaines auparavant. L’efficacité de DevOps leurs permet d’approuver le code plus rapidement en automatisant le processus en fonction de règles et de politiques prédéfinies par les responsables du changement, ce qui leur permet de se concentrer sur les missions à plus fortes valeur ajoutées.

Aujourd’hui en adoptant une approche DevOps , un nombre croissant d’outils autonomes qui fournissent des mécanismes d’autocontrôle et d’autoréparation peuvent être intégrés. Le code est alors corrigé, mis à jour, augmenté et déployé sans intervention humaine. Bienvenue à l’ère DevAIOPs ! Cette nouvelle vision de l’entreprise libère l’ensemble des services de la division DevOps pour qu’ils puissent se concentrer sur des questions plus stratégiques de l’entreprise.

L’automatisation est un élément clé du futur DevOps et toutes les entreprises doivent poser les bases de leurs stratégie DevAIOps afin de poursuivre leur croissance et devenir les leaders de leur marché.


En savoir plus sur ServiceNow

Rubriques

  • Trois mesures que le secteur des télécommunications doit prendre pour prospérer dans les cinq prochaines années
    Workflows digitaux
    Trois mesures que le secteur des télécommunications doit prendre pour prospérer dans les cinq prochaines années
    Que pensez-vous de ces affirmations ? ● « La transformation digitale représente les technologies dans lesquelles nous prévoyons d’investir cette année. » ● « Plus nous achetons de technologies, plus notre transformation digitale sera efficace. » ● « La responsabilité de la transformation digitale repose sur le DSI et sur de l’équipe informatique. » Deux choses me viennent à l’esprit : d’une part, ces déclarations sont, bien sûr, fausses, d’autre part, et cela est plus inquiétant, ces affirmations, que j’ai pu entendre un certain nombre de fois au cours des derniers mois de la part de plusieurs responsables gestionnaires, témoignent d’une réelle conviction.
  • Favoriser la révolution digitale des services financiers
    Workflows digitaux
    Favoriser la révolution digitale des services financiers
    Le début de l’année 2021 marque un tournant majeur pour le secteur des services financiers. Ces dernières années ont entraîné des changements massifs dans le secteur. L’évolution du paysage réglementaire, les menaces de sécurité toujours plus complexes et la concurrence des banques plus agiles imposent aux établissements bancaires traditionnels de réfléchir en profondeur à leur résilience organisationnelle. Les organismes de réglementation, quant à eux, doivent réfléchir aux moyens réglementaires mis en œuvre pour garantir notre sécurité, tout en nous accordant l’agilité nécessaire pour innover et de garder une longueur d’avance. L’émergence rapide de la pandémie de COVID-19 a jeté de l’huile sur le feu, car, en raison du télétravail, les architectures des systèmes complexes ont dû être gérées depuis le domicile des employés plutôt que depuis des environnements de travail étroitement contrôlés.
  • Quebec : connaître le fonctionnement de la technologie importe peu, concentrez-vous plutôt sur les problèmes à résoudre
    Digital Transformation
    Quebec : connaître le fonctionnement de la technologie importe peu, concentrez-vous plutôt sur les problèmes à résoudre
    Que pensez-vous de ces affirmations ? ● « La transformation digitale représente les technologies dans lesquelles nous prévoyons d’investir cette année. » ● « Plus nous achetons de technologies, plus notre transformation digitale sera efficace. » ● « La responsabilité de la transformation digitale repose sur le DSI et sur de l’équipe informatique. » Deux choses me viennent à l’esprit : d’une part, ces déclarations sont, bien sûr, fausses, d’autre part, et cela est plus inquiétant, ces affirmations, que j’ai pu entendre un certain nombre de fois au cours des derniers mois de la part de plusieurs responsables gestionnaires, témoignent d’une réelle conviction.

À venir

  • COVID-19
    L’espace de travail post-Covid : la nouvelle ère du tout digitalisé ?
  • COVID-19
    DSI, êtes-vous (vraiment) prêts pour le monde d’après ?

Année