L’espace de travail post-Covid : la nouvelle ère du tout digitalisé ?



En réponse à la crise sanitaire que nous avons traversé, la vie des collaborateurs au sein des entreprises françaises sera marquée par de profonds changements qui seront permanents. Si 95 % des entreprises françaises ont expérimenté le télétravail durant le confinement, selon une étude de l’ANDRH , c’est tout l’environnement professionnel qui a été impacté par cette situation inédite. Les millions de collaborateurs français, et à travers le monde, se voient contraints de changer leurs habitudes pour s’adapter aux nouvelles restrictions.

Lorsqu’il s’agit d’adopter de nouvelles habitudes personnelles ou professionnelles, l’humain doit s’acquitter d’un temps nécessaire pour intégrer pleinement ces changements. Nous devons faire face à un nouveau quotidien qui ne doit pas être imposé, mais construit de manière collaborative entre l’entreprise et ses collaborateurs. Ce partenariat à long terme nécessite l’instauration d’une réflexion profonde et met à l’épreuve les capacités d’innover de chacun. Il s’agit là d’une compétence clé, à revaloriser auprès des collaborateurs, pour l’avenir auquel le monde du travail doit faire face et ainsi avancer sur la construction d’un nouveau lendemain. Les entreprises et les collaborateurs partout dans le monde sont alors invités à redessiner les contours de cette nouvelle organisation du travail imposée par une crise sans précédent.

L’espace de travail : un lieu de vie à repenser pour l’avenir

La décision d’instaurer le télétravail à si grande échelle fût la pierre angulaire de la transformation profonde qui touche le monde du travail depuis quelques mois  une première mesure sanitaire matérialisée par l’interdiction aux collaborateurs d’accéder à leur bureau. Dans ces conditions, la perspective du retour sur son lieu de travail devient synonyme de stress et de questionnement. Faut-il retourner au travail comme avant ? Comment assurer les règles sanitaires au sein d’un espace clos ? Soyons clair, l’espace de travail pré-Covid n’existe plus. La sécurité des collaborateurs passe avant tout, il faut adapter l’environnement professionnel et maintenir la productivité des équipes. La capacité d’adaptation est devenue primordiale, de la part des collaborateurs mais d’autant plus du côté des entreprises, qui doivent faire preuve de flexibilité face à la crise sanitaire mondiale.

L’un des défis majeurs de cette période, aussi étrange soit-elle, repose sur l’éloignement géographique des collaborateurs avec leurs collègues et leur lieu de travail, bousculant la culture d’entreprise et l’engagement de ces derniers. Le rôle des RH se transforme et l’état psychologique des collaborateurs devient une priorité. Une qualité fondamentale prend alors tout son sens pour répondre à ces nouveaux défis : l’écoute active des collaborateurs. Instaurer une relation de confiance sera essentielle pour assurer le retour au bureau en toute sécurité . S’ajoute à cela la notion de transparence, en maître-mot, dans la création de l’espace de travail de demain. L’entreprise doit prendre en considération les besoins, les critiques ou encore les appréhensions des collaborateurs pour proposer un environnement qui se veut rassurant et qui pourra s’adapter à leur nouveau quotidien.

L’environnement de travail physique de demain s’entremêle alors avec l’évolution des technologies, le développement du Cloud et l’accessibilité des technologies à travers le monde marquent la disparition des barrières matérielles par l’ouverture du digital. Un schéma qui se reproduit aujourd’hui dans l’évolution de l’espace de travail qui donne lieu à un bureau plus ouvert dont les limites sont de moins en moins perceptibles et qui tendent à disparaitre… Un changement radical dans lequel les collaborateurs doivent être accompagnés pour qu’ils puissent devenir moteurs du monde de demain.

Digitaliser pour mieux s’adapter : amener les collaborateurs vers une nouvelle dimension

La digitalisation imposée par la crise sanitaire est d’ores et déjà le nouveau quotidien des collaborateurs et des entreprises  une réalité qui s’est installée dans le monde du travail et qui modifie profondément la façon d’aborder l’avenir et les nouveaux enjeux. Les travaux effectués par les entreprises autour de la digitalisation de leurs processus vont s’accélérer, et ce encore bien après la sortie de crise. Cette période difficile instaure une nouvelle ère dont les fondations mêmes sont basées sur la capacité des entreprises à se digitaliser .

Rendre le quotidien et le travail des collaborateurs plus efficient est un défi auquel devra répondre l’entreprise et ce par la digitalisation des espaces de travail. La productivité des employés, une problématique actuelle qui pousse les entreprises à repenser complètement leurs workflows et les outils mis à disposition des collaborateurs. L’accompagnement des collaborateurs comme des entreprises sur l’utilisation de ces nouvelles technologies et des nouveaux outils est alors essentiel. L’espace de travail, qui devient un environnement digital et non plus limité par la représentation physique passée, doit être intuitif et flexible pour maintenir l’engagement des collaborateurs. L’entreprise doit alors s’assurer que chacun dispose des compétences et des ressources technologiques dont il a besoin pour assurer sa vie professionnelle, au bureau comme dans un espace privé. Nouvel enjeu majeur imposé par les restrictions sanitaires, le Digital Onboarding des collaborateurs a pris une place prépondérante dans le paysage professionnel de demain . Les règles imposées par cette période temporaire laisseront une empreinte indélébile sur les processus RH futurs. Il est essentiel de s’assurer que les managers et les fonctions RH puissent capitaliser sur cette nouvelle façon d’intégrer les équipes et s’atteler à ce que chaque collaborateur soit en mesure d’acquérir les nouvelles compétences nécessaires à une compréhension globale des nouveaux enjeux.


En savoir plus sur ServiceNow

Rubriques

  • Trois mesures que le secteur des télécommunications doit prendre pour prospérer dans les cinq prochaines années
    Workflows digitaux
    Trois mesures que le secteur des télécommunications doit prendre pour prospérer dans les cinq prochaines années
    Que pensez-vous de ces affirmations ? ● « La transformation digitale représente les technologies dans lesquelles nous prévoyons d’investir cette année. » ● « Plus nous achetons de technologies, plus notre transformation digitale sera efficace. » ● « La responsabilité de la transformation digitale repose sur le DSI et sur de l’équipe informatique. » Deux choses me viennent à l’esprit : d’une part, ces déclarations sont, bien sûr, fausses, d’autre part, et cela est plus inquiétant, ces affirmations, que j’ai pu entendre un certain nombre de fois au cours des derniers mois de la part de plusieurs responsables gestionnaires, témoignent d’une réelle conviction.
  • Favoriser la révolution digitale des services financiers
    Workflows digitaux
    Favoriser la révolution digitale des services financiers
    Le début de l’année 2021 marque un tournant majeur pour le secteur des services financiers. Ces dernières années ont entraîné des changements massifs dans le secteur. L’évolution du paysage réglementaire, les menaces de sécurité toujours plus complexes et la concurrence des banques plus agiles imposent aux établissements bancaires traditionnels de réfléchir en profondeur à leur résilience organisationnelle. Les organismes de réglementation, quant à eux, doivent réfléchir aux moyens réglementaires mis en œuvre pour garantir notre sécurité, tout en nous accordant l’agilité nécessaire pour innover et de garder une longueur d’avance. L’émergence rapide de la pandémie de COVID-19 a jeté de l’huile sur le feu, car, en raison du télétravail, les architectures des systèmes complexes ont dû être gérées depuis le domicile des employés plutôt que depuis des environnements de travail étroitement contrôlés.
  • Quebec : connaître le fonctionnement de la technologie importe peu, concentrez-vous plutôt sur les problèmes à résoudre
    Digital Transformation
    Quebec : connaître le fonctionnement de la technologie importe peu, concentrez-vous plutôt sur les problèmes à résoudre
    Que pensez-vous de ces affirmations ? ● « La transformation digitale représente les technologies dans lesquelles nous prévoyons d’investir cette année. » ● « Plus nous achetons de technologies, plus notre transformation digitale sera efficace. » ● « La responsabilité de la transformation digitale repose sur le DSI et sur de l’équipe informatique. » Deux choses me viennent à l’esprit : d’une part, ces déclarations sont, bien sûr, fausses, d’autre part, et cela est plus inquiétant, ces affirmations, que j’ai pu entendre un certain nombre de fois au cours des derniers mois de la part de plusieurs responsables gestionnaires, témoignent d’une réelle conviction.

À venir

  • COVID-19
    L’espace de travail post-Covid : la nouvelle ère du tout digitalisé ?
  • COVID-19
    DSI, êtes-vous (vraiment) prêts pour le monde d’après ?

Année